• Menu
  • Menu

Jours 149-151: Ceux qui sont accueillis par des amis australiens

Melbourne, Australie. 

Jour 149 : samedi 30 mars 2019

On aperçoit la côte australienne dans la nuit noire… Avec ma voisine de siège, on essaye de deviner quelle ville on survole. Etant australienne, elle a un sacré avantage sur moi ! Tout ce que je sais, c’est que c’est trop petit pour être Sydney ou Melbourne. 😉

Avec une petite heure de retard et après 5 heures de vol, les roues de l’avion touchent enfin le sol australien… Il est passé minuit. L’avantage d’arriver à cette heure-là, c’est que l’aéroport est désert, malgré son immense taille ! On passe l’immigration en moins de 5 minutes, puis on récupère nos sacs. C’est parti pour le contrôle de biosécurité…. Armés de notre petite carte officielle, on se dirige vers les gardes en croisant les doigts pour que le paquet de kava acheté aux Fidjis passe.

– Qu’avez-vous à déclarer ?
– Ce kava, emballé.
– Magnifique, parfait, no worries. Vos chaussures de marche sont-elles propres ?
– On l’espère…
– 
Super, merci beaucoup pour votre collaboration. Bienvenue en Australie !!

… Aussi simple que ça ?!?!? Deux explications possibles : soit ils sont moins vigilants comme on vient des Fidjis, pays lui-même isolé, soit ils ont très envie de rentrer dormir vu l’heure tardive. 😉

On passe les portes coulissantes et… Michael et Julie sont là pour nous accueillir !!! 🙂 On a rencontré ce couple australien lors de notre séjour au Pérou en 2016, et depuis, on est restés en contact. Et voilà qu’ils nous ont invité à passer quelques jours chez eux lors de notre passage au pays des kangourous, et qu’ils viennent nous chercher à l’aéroport malgré le retard de notre vol… Quel accueil, et quelle joie de les revoir après tout ce temps !! 🙂

Michael et Julie sont venus nous chercher en voiture, et habitent à Surrey Hills, l’une des banlieues à l’est de la ville. La température a sacrément chuté par rapport aux Fidjis. D’après Michael, nous arrivons apparemment dans un climat hivernal, le jour de mars le plus froid jamais vu à Melbourne depuis 20 ans ! Quelle chance on a 😉 Pour le chemin du retour, ils prennent soin de passer près du centre pour que l’on puisse admirer les lumières nocturnes… Avec ces gratte-ciels et son immensité, Melbourne a l’air d’être une ville vivante et dynamique, on a hâte de découvrir ça !

Arrivés chez eux, on s’installe dans le bureau de Michael, à l’arrière de la maison, un petit coin réservé pour nous. On se sent déjà à la maison ! Il est 2h du mat’ lorsqu’on sombre dans les bras de Morphée, super heureux d’être arrivés en Australie… 🙂

Jour 150 : dimanche 31 mars 2019

Aaaaah une grasse mat’, comme ça fait du bien ! On a super bien dormi dans notre petite chambre « privée » 🙂

Michael et Julie sont déjà debouts, en train de préparer des œufs et du bacon pour un p’tit-dèj’ familial. On rencontre leur 3ème fille, Caroline, super sympa !

Et voilà qu’après une assiette d’œufs brouillés, Chris subit son premier vrai test d’entrée en Australie : manger une tartine de vegemite, une pâte à tartiner ultra salée à base de levure de bière, adulée par les Australiens comme véritable icône gastronomique du pays (avec le barbecue bien sûr). Vous connaissez le cenovis suisse ? Ben c’est à peu près pareil, mais en pire. Depuis le temps que je rabats les oreilles de Chris avec la phrase « tu verras, c’est dégueu’ »… Eh ben que nenni, contre toute attente, Chris a aimé, et j’ai bien dû avouer en goûtant à nouveau que c’était moins pire que dans mes souvenirs !! Ça doit être parce que cette fois, on était guidés par des locaux… Michael, Julie et Caroline nous observent attentivement préparer notre tartine en nous expliquant la quantité à étaler. Pas trop, mais un petit peu quand même, il faut que cela fasse une fine couche. Toute une science… L’un des commandements australiens ordonne d’ailleurs de ne jamais goûter le vegemite pour la première fois en étant seul ! Un politicien a déclaré récemment que chaque famille australienne « se devait d’avoir un pot de vegemite au frigo » et ça a fait toute une polémique ; il y a même eu un article dans le journal à ce sujet. Ben oui, parce que le vegemite ça ne se met pas au frigo enfin !!! Quel crime !!!!! Bref, après le kava fidjien, le vegemite australien : nous voilà bien arrivés au pays des kangourous ! 🙂

Après le petit-déjeuner (il est déjà 11h, on a bien papoté !), Michael nous invite dans son garage pour qu’on essaie un vélo. Il est fanatique de cyclisme, et ça se voit à la collection de vélos qui peuple l’endroit !

Nous voilà prêts à visiter la ville sur 2 roues ; Julie nous accompagne, et c’est parti ! Trop génial, il y a des pistes cyclables quasiment tout le long du circuit, et on traverse un bon nombre de parcs où les gens promènent leur chien en faisant la balade du dimanche. Le temps est bien couvert, mais il ne pleut pas ! Après une bonne montée, on arrive en haut d’une colline qui surplombe le centre ville, le port et quelques banlieues. Impressionnant… La ville est immense, et les banlieues s’étendent à perte de vue !!!

Le circuit continue en boucle autour du centre, et passe par les Fitzroy, le quartier bohème-chic de la ville. En bons Melbourniens, Michael et Julie nous amènent boire un « morning coffee » (même s’il est déjà midi) dans une toute petite échoppe avec une terrasse sur le toit. Il faut savoir qu’en Australie, et à Melbourne en particulier, la culture du café est extrêmement présente, et qu’en plus, il est excellent !

De retour sur le vélo, on continue le tour et on se rapproche de plus en plus du centre aux immenses gratte-ciels… Ce circuit est vraiment sympa car il nous fait passer par plein de quartiers et ambiances différentes, ça nous donne un très bon aperçu de cette ville cosmopolite !

On s’arrête sur les quais, dans le quartier de Southbanks, pour manger un burger et boire une bière, histoire de prendre des forces pour le chemin de retour qui va grimper 😉

De retour en selle, on traverse le centre cette fois ! Un petit tour par Federation Square, la place centrale à côté du beau bâtiment de la gare, puis on arrive au quartier des sports, le temple des habitants de Melbourne. Tous les stades (rugby, cricket/footy, tennis, vélodrome, etc) sont réunis ; on a l’impression d’être dans un village olympique ! Cet après-midi, il y a justement un match de footy, le sport australien par excellence, et on slalome entre les supporters qui marchent en direction du stade, habillés d’écharpes et bonnets aux couleurs de leur équipe favorite. On a un peu l’impression de traverser une foule d’élèves de Poudlard qui se rend à un match de Quidditch ! 😉

Voilà que la pluie arrive ! On ne pouvait quand même pas louper ça, dans une ville qui est connue pour traverser les 4 saisons en une journée… Heureusement, ça ne dure pas longtemps et on est quasiment secs lorsqu’on arrive dans les petites rues des banlieues est, après avoir longé la rivière Yarra. Afternoon tea time ! Et une bonne douche. J’ai les jambes en coton : on vient de faire 42 kilomètres quand même !

On profite de l’apéro pour offrir à nos hôtes un set de préparation du kava, acheté aux Fidjis. C’est l’occasion de partager une cérémonie de bienvenue avec eux ! Ce soir, le copain de Caroline, Daniel, se joint à nous pour le souper. Julie a cuisiné des lasagnes au saumon et un énorme tiramisu, miam 🙂 On passe une super chouette soirée à discuter, et regarder des extraits de scène de divers comédiens anglophones. Le festival Comedy Club se tient à Melbourne en ce moment, et il s’agit de choisir quel humoriste on souhaite aller voir…

Jour 151 : lundi 1er avril 2019

La maison est toute calme ce matin… Julie est partie au boulot, et Caroline en cours. Michael a la chance d’avoir des horaires flexibles et de pouvoir de temps en temps travailler depuis la maison, donc il partage notre petit-déjeuner !

Ce matin, on geek un peu, on fait des lessives… Ouf, nos habits ont survécu à l’humidité des Fidjis. 🙂 Ça fait du bien de se poser dans un endroit où l’on se sent tout de suite comme à la maison !

En début d’après-midi, on part en ville en train. La maison de Michael et Julie est super bien placée, dans un joli quartier calme, à 10 minutes à pied d’une station de train de banlieue qui va directement à la gare principale en 15-20 minutes.

Tout d’abord, manger ! On crève la dalle. Et qui dit manger à Melbourne dit « Olalah je ne sais pas quel café / resto / take-away choisir. » Jamais vu un endroit avec autant de nourriture au mètre carré ! Si, peut-être New York. Et encore, Melbourne lui fait une concurrence sérieuse… Après un bon moment de dilemme, on arrête de tourner autour du même pâté de maison et on se décide pour des énormes sushis. Super bon, mais on n’est pas très fiers de voir le tas de déchets qui en résulte ! Une montagne de plastique à usage unique… Zut. 🙁

En route, on a du boulot cet après-midi ! 😉 On traverse le centre ville en remontant la Rue Elizabeth, direction l’endroit où sont regroupées beaucoup de compagnies de location de voiture. On a regardé la météo, et demain est une journée parfaite pour aller explorer la Great Ocean Road ! On compare les quelques compagnies à disposition, avant de se décider pour Avis/Budget (étonnant).

Le contrat signé, on redescend la rue à la recherche de magasins spécialisés dans la photo, conseillés par Michael. Pour Chris c’est gagné, car on trouve enfin une petite vitre de protection pour la lentille de sa GoPro, cette pièce de rechange tant attendue depuis qu’il a malencontreusement jeté sa caméra par terre au Chili. De mon côté par contre, c’est plutôt une mauvaise nouvelle : je dois en effet me résigner à la mort éminente de mon appareil photo (malgré la réparation temporaire au Pérou), après diagnostic final par un spécialiste de la réparation de caméras… Il n’aura servi que pendant les 2 premiers mois de voyage 🙁

Pour me consoler, on va boire un thé dans un petit tea-room asiatique. Pourquoi asiatique ? Parce qu’en marchant dans la Rue Elizabeth, on a l’impression d’être en Asie : agences immobilières, restos, supermarchés,… On voit et on entend beaucoup plus de chinois que d’anglais ! Melbourne, élue à plusieurs reprises comme la ville ayant la meilleure qualité de vie au monde, subit de plein fouet une immigration de masse. Suivant où l’on se balade dans la ville, on a l’impression d’être en Asie, puis en Inde, en Italie,… d’où la culture du café d’ailleurs. 🙂

Après notre thé asiatique, on retourne à l’agence de location car notre prêt commence à 17h30 aujourd’hui. Inspection de la voiture en bonne et dûe forme… Tout bon ! On tombe en plein trafic de fin de journée à peine sortis du garage. Je laisse Chris conduire car ici, les gens semblent obéir à des règles qui dépassent ma logique…

“Virage à droite depuis la gauche en continuant tout droit”. Ah voilà.

Quelques kilomètres de bouchons plus tard, on arrive dans la banlieue est et on se gare devant la « maison »… Michael nous a préparé des salades thaï avec de la viande de kangourous : trop bon, on est gâtés comme des rois !

On ne traîne pas, et à peine le souper terminé, on ressort direction la gare pour se rendre au centre ville avec Michael. Ce soir, on profite de la vie culturelle dynamique de Melbourne en allant voir l’un des spectacles du Comedy Club Festival ! La soirée se passe dans un bar-taverne style rétro, avec une petite scène. Intimiste et vraiment super sympa : 10 comédiens, chacun son tour sur scène pendant 5 minutes. Certains sont moyens (ou alors parlent de politique locale, et on ne comprend pas les références !), d’autres sont extrêmement doués et on a mal aux zygomatiques à force de rire !!!

Retour à pied à la gare de Flinders… Michael nous fait passer dans les petites rues animées du centre ville et nous raconte plein de choses sur la culture et l’histoire de Melbourne. Quelle chance on a de découvrir cette ville avec des vrais habitants australiens !

On joue à Cendrillon ce soir : il n’est tout juste pas minuit lorsqu’on rentre à la maison… Dodo, car demain, une grande journée au soleil nous attend 🙂

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *